dimanche 11 août 2013

Max Brooks : World War Z


4ème de couverture

La guerre des zombies a eu lieu, et elle a failli éradiquer l'ensemble de l'humanité.
L'auteur, en mission pour l'ONU - ou ce qu'il en reste - et poussé par l'urgence de préserver les témoignages directs des survivants de ces années apocalyptiques, a voyagé dans le monde entier pour les rencontrer, des cités en ruines qui jadis abritaient des millions d'âmes jusqu'aux coins les plus inhospitaliers de la planète.
Jamais auparavant nous n'avions eu accès à un document de première main aussi saisissant sur la réalité de l'existence - de la survivance - humaine au cours de ces années maudites.
Prendre connaissance de ces comptes rendus parfois à la limite du supportable demandera un certain courage au lecteur.
Mais l'effort en vaut la peine, car rien ne dit que la Zéme Guerre mondiale sera la dernière.


Mon avis personnel

Vu les critiques dithyrambique glanées un peu partout sur internet au sujet de ce livre c'est plein de bonne volonté et sans aucune appréhension que je me suis lancé dans celui-ci. Un beau petit pavé de 535 pages plein de zombies. Etant donnée que je suis un fan du sujet
(dans les films de Roméro,ou de Sam Raimi et ses "Evil Dead"  ou encore de séries comme The "Walking Dead").

Malheureusement le fan que je suis n'est pas rentré dans ce roman, pour quelles raisons? D'abord parce qu'on y étudie plus le côté sociologique d'une épidémie de mort vivants que vraiment l'action ( ce roman n'a rien de sanglant ou de violent) on découvre plus comment les gens ont survécus pendant l'épidémie, leur réactions bonnes ou mauvaises, les solutions que les divers gouvernements ont choisis, etc...

Quelque chose qui m'a vraiment empêché d’adhérer à ce livre est également la forme, il se développe sous forme de témoignages et par conséquent on a des tranches de vies assez courtes de différents personnages mais sans réel fil conducteur on ne suit pas une trame du début à la fin, on apprends pas grand chose des raisons de l'épidémie, on ne sait pas réellement qui fait quoi et comment. Juste des témoignages mis bout à bout et qui laisse comprendre ce qui c'est passé dans quel pays et de quelle façon certains survivent et d'autres pas.

Une déception donc, même si certains passages sont vraiment excellents  truffés de références ( Mention spéciale au passage ou on cite la chanson " The Troopers " de Iron Maiden). Certains passages sont vraiment très bien racontés et donne envie, mais à la fin de ceux-ci on repasse a un autre interlocuteur et la magie est donc perdue.

Après je suis un peu responsable de mon désenchantement car la quatrième de Couverture prévient bien que ce livre est composé de témoignages...

On peut pas tout le temps être d'accord avec la majorité des bloggers.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire